1. LES GUIDES: LA CHEVALERIE CÉLESTE

  LES GUIDES : LA CHEVALERIE CÉLESTE

  • Conseil de surveillance du bon citoyen
  • Réussir sa vie
  • Les Sages : la Sagesse est l’intelligence et l’amour unis
  • Intelligence de CŒUR
  • Serviteurs du dessein du Père : la Grande Invocation

Le chemin de la vie

Au-delà de la traversée du règne humain, la vie se poursuit et les vies qui sont sorties du règne humain continuent leur propre évolution.

Parmi les lignes d’évolution qui se présentent, il y a un chemin qu’on appelle le service terrestre. Ce « service terrestre » consiste à aider, guider les vies en évolution, ces vies qui après avoir traversé les trois règnes microcosmiques (que l’on peut distinguer comme étant les ions, les électrons et les atomes) traversent ensuite les règnes de la nature, puis le règne minéral, puis le règne végétal, le règne animal et le règne humain.

Cette progression des vies se fait par expansion de champ de conscience de masse. Il n’y a pas d’individualité de conscience avant le règne humain.

Quand l’homme (la vie au stade d’humain) est apparu sur terre en corps physique devenant dense, les êtres humains (l’humanité) ont été désignés par le terme Jéhovah, ce qui est devenu Adam et Eve. C’est un terme générique pour désigner les êtres humains en corps denses, mais ce n’est pas un couple précis.

Il faut savoir que dans les temps anciens, les êtres désignaient les présences, soit de cycles, soit de rayons, soit des entités en les personnifiant.

Quand l’humanité est apparue sur la terre il y a 18.000.000 d’années, ce processus d’apparition de l’homme sur la terre fut déclenché par la venue d’êtres sortis eux-mêmes du règne humain et ayant choisi ce service à la Vie, qui est le sentier de service terrestre.

 

Qui sont-ils ?

 

Ils sont venus à cent quatre et eux-mêmes avaient à leur tête quatre êtres beaucoup plus évolués, l’un étant la manifestation physique de cette grande vie qui donne la vie à la planète, entouré de trois grands êtres représentant chacun les trois aspects de cette grande vie. Ce sont les KUMARAS, dont le terme signifie « régents ».

Quel était leur rôle ?

Leur rôle était de guider l’évolution des différents règnes sur terre en prenant en compte que cette évolution avait un champ de réalisation qui couvrait : le plan physique, le plan astral et l’évolution jusqu’à la racine de vie de l’être humain.

Pendant des millions d’années, les hommes (au départ homme-animal) ont suivi fidèlement ces guides qui étaient pour eux le livre de la Connaissance, de la Vie et de la Sagesse.

Au fur et à mesure que le temps passait sur terre, les êtres humains avançaient en réalisation d’eux-mêmes, édifiant leur corps physique, puis développaient l’aspect sensibilité du corps mental ; ensuite le corps mental comme tel, pour ainsi atteindre la réalisation de la personnalité.

Cette apparition de l’homme en corps terrestre, concerne la troisième race[1] de notre humanité. La première et la seconde n’ayant pas touché le plan terrestre étant encore trop divines dans leur potentialité et n’ayant pas atteint un développement de l’intellect suffisant.

La conscience s’obtient dans l’union de l’esprit avec la matière. Il ne pourra être trouvé de vestiges d’éléments denses concernant ces deux races.

C’est dans la moitié de la troisième race que s’est effectuée l’individualisation de conscience qui fut provoquée par l’apparition sur la terre de ces êtres divins ; les guides déclenchent par leur présence cette individualité de conscience.

Les guides étaient présents parmi les hommes durant des millions d’années. Ainsi la mémoire de l’humanité garde trace de ces grandes présences dans différents points du monde.

Le temps vint où les guides eurent à confier aux hommes le savoir de commander aux forces de la nature. Les hommes pouvaient ainsi s’éveiller à l’ « art magique » du pouvoir mental.

Pendant des millions d’années, les hommes ont fidèlement mené leur chemin d’évolution. La mémoire humaine garde en souvenir le jardin d’Éden, la vie était paradisiaque le monde connaissait un Éternel Printemps.

Les hommes étaient en épanouissement naturel de leurs facultés, de leur réalité. Ils connaissaient la mort comme étant cette façon de se retirer du monde de vies mineures auxquelles ils donnaient vie et qui étaient leur chantier propre de réalisation.

Ils vivaient le jour sur la terre et quittaient consciemment leur corps pour remonter sur les plans plus subtils de la manifestation de la vie. Ils connaissaient la quatrième dimension (le monde des éthers) et la cinquième (les espaces supérieurs subtils) en tant que vie en évolution. Ils savaient d’où ils venaient, qui ils étaient et quel était progressivement le contrat de réalisation de vie qui leur était propre.

La mort était une illusion et ils n’y voyaient que la fin d’un contrat lié à leur vie présente.

Ils voyaient les être-énergies qui construisent les véhicules des règnes de la nature ; ils voyaient les corps énergétiques et les rayonnements des êtres frères. Pendant des millions d’années, les êtres ont suivi leurs guides.

La chute

Puis un jour, certains êtres humains rompirent l’harmonie planétaire en se séparant et en tombant dans l’accumulation de biens, de richesses à leur profit, en étant envieux d’autrui, ce qui provoqua des guerres (celle de Troie, la guerre Atlante) ; certains convoitèrent les femmes des autres (l’Enlèvement des Sabines).

Les hommes n’ont pas écouté les guides qui les alertaient, qui leur disaient : « Pour l’instant, la terre est préservée du mal cosmique. Mais votre comportement va créer un champ d’aspiration à cette énergie de destruction… »

Malheureusement, les hommes n’ont pas écouté et les guides, maîtres de la matière corporelle, ont dû se retirer, quitter leur présence terrestre et cette énergie de destruction a frappé la terre, entraînant un déluge. C’était il y a 850 000 ans : le déluge de l’Atlantide et sa dernière secousse, il y a 12 000 ans, avec la chute définitive des Atlantes de la quatrième race et de la terre dans sa configuration physique, comme elle était à l’époque de la race atlante.  

L’harmonie naturelle fut donc rompue et l’homme connut les ténèbres. Cela veut dire qu‘il perdit la continuité de conscience : il cessa de quitter consciemment son corps physique, il perdit progressivement la mémoire de son parcours, il perdit le contact visuel avec les êtres énergies et il perdit aussi la faculté de voir les corps énergétiques.

 

Mais qui se soucie aujourd’hui d’avoir été jeté dans les ténèbres ?

Car depuis cette chute dans les ténèbres, les hommes n’ont plus leurs guides qui marchent parmi eux. Cela ne veut pas dire que les guides ont abandonné l’humanité. Simplement, en se retirant, les guides continuent, en respectant la liberté des hommes, à faire courir au-dessus d’eux les idées inspiratrices pour retrouver le bon chemin, dont la caractéristique fondamentale est :

la pratique des justes relations humaines, en harmonie avec les règnes de la nature.

Ainsi, depuis 12 000 ans, nous voyons l’émergence de religions qui n’existaient pas avant le déluge, puisque les hommes suivaient le livre de la Connaissance, de la Sagesse et de la Vie, que chaque guide personnifiait comme étant la voie positive de l’évolution.

Les hommes avaient développé l’individualité de conscience grâce aux guides. Il leur fut difficile d’intégrer qu’ils n’étaient que des unités dans un vaste ensemble et qu’il leur fallait, à ce titre, pratiquer de justes relations.

Depuis 12 000 ans, les grands êtres appartenant à l’Assemblée des guides sont venus dans certaines parties de l’humanité, dans ce monde terrestre, pour donner des impulsions à tendre vers le chemin de retour, et ainsi rejoindre la bonne trajectoire d’évolution.

 

Leurs Noms

Parmi ces êtres, il y a eu Siddartha Gautama BOUDDHA qui achevait en ce qui le concerne son rôle d’instructeur de l’humanité et notamment de la quatrième race racine, la race des Atlantes. Son message était : « cessez le désir qui est la volonté des vies mineures de vos corps, pour trouver l’équilibre et ne plus connaître la souffrance. »

 

Nos vies mineures de nos corps s’expriment par le désir. À nous de gérer correctement, nos appétits physiques, nos pulsions et passions émotionnelles et nos formes pensées pour atteindre le bon usage de justes relations.

Il fut remplacé par son successeur, venu en son temps en tant que Krishna, qui est revenu ensuite il y a 2 000 ans en la personne du Christ, Maitreya. C’est toujours le même guide qui vient à différents moments ou époques de la terre, pour transmettre toujours le même message. Ainsi, Mahomet est venu sensibiliser tout un peuple. Il a invité le peuple arabe à faire « Jihad », le combat sur soi-même, sur ses vies mineures qui nous tiennent prisonniers.

 

Ces grands êtres donnent des impulsions de conscience. Les personnes qui les entourent établissent ensuite une religion, mais ce n’est pas le guide qui instaure la religion.

Aujourd’hui, les guides qui suivent l’humanité peuvent appréhender le processus de retour parmi les hommes, conscients du fait que l’humanité est tellement prisonnière actuellement de forces destructrices, qu’elle ne peut s’en sortir sans leur aide.

[1] 1ère race adamique ; 2ème race hyperborée ; 3ème lémurienne ; 4ème atlante ; 5ème aryenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *