Activités

  • Evelyne a publié une note il y a 1 mois

    Merveille, Mère veille sur le Mont…….

    En des temps pas si lointains, Dame D’O fut invitée sur le Mont.
    Au-delà des mers, au dessus de l’océan, les cieux furent audacieux et Dame D’O put trouver place non loi de là. Cette bâtisse nous appelle et le regard glisse depuis ce lieu au dessus de l’horizon où mer, mont et cieux se mélangent d’un pur envoûtement.
    C’est bien là, que les lumières se confondent entre terre et ciel formant parfois l’ARC EN CIEL.
    Les couleurs associées aux notes nous donnent le ton, bienvenue nous dit-il et notre cœur de joie bondit après cette course effrénée dans le dédales des rues magiques. Laissez-vous guider Elfes, Fées, Dévas sont bien là et tout là haut à l’heure de l’apothéose, la lumière éblouira.
    Alors le souffle du vent frais et légèrement salé rappellera que cette bâtisse là bas accueille pèlerins et autres voyageurs désireux de connaitre ce pays où la brume se met parfois à danser sur les herbus.
    Bien des contrées connaissent cela, mais il faut le voir: ici un arbre prend des allures de chevalier avec sa hallebarde, là ne dirait-on pas figer un soldat, gardiens immobiles de ces lieux enchantés.
    L’imagination va au-delà de la réalité. Plus loin, sur cette barque glissant doucement Dame D’O se laisse guider.
    D’une main soutenue et sûre, l’homme fait avancer l’embarcation, sachant où aller, ne prenant pas le temps de s’arrêter. Point de bavardage et seul quelques oiseaux troublent à peine le silence, ponctué par la perche que l’homme enfonce régulièrement dans l’eau.
    Celui-ci grand , élégant, vêtu d’une cape l’enveloppant jusqu’aux pieds, tête couverte d’un grand chapeau mena l’embarcation au ponton caché par la courbe de la rivière. Dame D’O d’un pied léger s’élança dans la brume connaissant le chemin, apercevant un point lumineux qui la guidait. Ne se retournant point, elle avançait toujours sûre d’elle le brouillard ne la gênant pas.
    La lumière se rapprochait, sachant trouver au-delà beauté et réconfort, elle pressa le pas. Bien vite elle atteignit son fief où point de brume l’enveloppait. Bienvenue ici, où l’embrasement de la cheminée nous tire vers une autre réalité. Avec des gestes précis, cette femme va mettre joie et gaieté dans sa demeure.
    Bercés par le crépitement du feu, exténués de leur journée, les voyageurs agréablement surpris par cette chaleur resteront la nuitée après un souper bien mérité.